avatar
Casseuse de tout
Jeu 8 Oct - 8:12
Eliott Grant


Informations générales :
Nom : Grant.
Prénom : Eliott.
Age : 20 ans.
Métier : intérimaire.

Information spécifiques :
Domaine primaire : solitude, déni, vengeance.
Domaine secondaire : pouvoir richesse connaissance.
Leak ( marque) : une cicatrice sous chacun des ses yeux, restes de brûlures passées.
Leak (effet) : en crise, Eliott voit tout brûler autour de lui. Il brûle aussi lui même et en ressent toute la douleur. Sur un périmètre pour ou moins important selon l'ampleur de la crise d'Eliott, toute personne présente souffre des mêmes hallucinations.
Leak déjà manifesté ? : non
Cause du leak ? : trauma.



Caractère :
En apparence, Eliott n'est pas des ces gens qui font beaucoup de bruit et qui se la ramène sans arrêt. Après tout l'une des rares fois où il a céder aux cris ont brisés sa vie. Il est silencieux et discret. Il se contente simplement de faire en sorte qu'on soit respectueux envers lui, quand cela est possible et faisable, sans chercher une quelconque admiration. Pour lui, c'est bien suffisant. Cependant, il sait plier et céder lorsqu'il se sait inférieur : cette affaire avec Trevor le lui a apprit.

******

Il ne cherche pas particulièrement le pouvoir, mais il sait qu'il lui sera indispensable dans l'avenir. Il veut découvrir la vérité sur ce qui a détruit sa vie. Et sans vraiment se l'avouer, il veut se venger. Aussi il sait qu'il lui faudra du pouvoir pour se faire. Mais en acquérir le navre grandement. Si la vie et surtout survivre se résume au grappillage de puissance, et bien il a une piètre opinion de l'existence. Pour lui, ce genre de pratique est basse et vile. Pourquoi vivre n'est-il pas offert à tout le monde ? Si son expérience lui a apprit bien des choses pour s'en sortir, elle ne lui a pas encore offert la réponse à cette question.

Eliott est surtout quelqu'un de blessé. Dans son orgueil a prit peut être, mais c'est surtout qu'il voit sa vie comme brisée. Il ne s'est jamais vraiment remit de la mort de Trinity, ni même de son enlèvement, de l'incendie ou de l'état dans lequel s'est retrouvé sa mère. Il cherche tant bien que mal à avancer, mais il sait au plus profond de lui qu'il fait du surplace. Il sait que forcer déchire à chaque fois un peu plus la plaie béante qui n'a toujours pas cicatriser en lui. Sa rage envers Trevor l'aide à faire semblant, pour lui même du moins, mais il sens que cela ne peut durer éternellement. Il est en deuil de puis bien trop longtemps maintenant.

Il veut guérir. Mais il doit avoir le fin mot de l'histoire sur cette affaire pour pouvoir faire un trait dessus. Seulement pour cela, il doit faire preuve d'une force et d'une conviction qu'il n'a plus. Blessé, il a besoin de quelqu'un. Mais il ne veut pas se l'avouer. Après tout, son dernier ami a manqué de le tuer.
Il voit le chemin vers le guérison comme celui qui mène à la mort...



Histoire (complète) :

Eliott est né dans un quartier mal famé de la Cité, un quartier nommé couramment Moon Road en raison de son alignement parfait avec la Lune. Lorsqu'elle apparaît dans le ciel, elle suit parfaitement la petite route principale de ce quartier, éclairant de sa lueur placide les basses besognes qui s'y déroulent... Comme quoi, il en faut peut parfois...
Qui avaient lancé ce genre de nom ? Encore des gosses qui se prenaient pour les caïds certainement. C'était ce que pensait Elisa, une jeune femme s'étant installé dans le coin depuis peu. Vivant dans une situation plus que précaire, elle n'eut pas vraiment le choix du lieu. Elle était partit sans rien, ni titre, ni argent, si bien qu'on ne l'avait prit qu'ici et nulle par ailleurs. Mais elle eut tout de même un fils : Eliott. Personne ne savait vraiment d'où elle venait, ni même qui pouvait être le père de l'enfant.
Ainsi, Eliott grandit dans un milieu peu recommandable, subissant les absences régulières de sa mère qui trimait pour gagner leur vie. Malgré tout, Elisa s'efforça de lui transmettre des valeurs, lui cachant au passage la rudesse qu'elle s'imposait dans sa vie pour lui. Elle voulait d'un fils droit, franc, déterminé et fort. Autant de traits qui finirent lentement par ressortir chez Eliott au fil des années. Il s'efforçait de demeurer sur le droit chemin, et ce sans pour autant se laisser marcher sur les pieds.

Le jeune garçon apprit néanmoins à vivre comme ça, se contentant de peu, de tout et de rien. Il prit très vite ses responsabilités, allant à l'école seul et à pied. Il n'était pas du genre à se mettre en avant, mais refusait à se laisser malmener lorsque que certains en avaient l'envie. Il semblait se moquer de la soit disant "hiérarchie" qui régissait ce monde, et ne cherchait absolument pas l'adoration, mais juste le respect le plus plat et basique.
En entrant au collège, il avait même finit par aider un peu sa mère en jouant à des jeux d'argent. Il gagnait, et à tous les coup, tout bonnement parce qu'il avait finit par tricher pour ce faire. Mais il ne disait rien à sa mère, jamais ! Elle qui se faisait déjà un sang d'encre pour lui ne l'aurait pas supporté. Il se contentait de garder cela pour lui. C'était toujours ça en moins à lui demander. Mais avec le temps, il finit par ne plus trouver d'adversaire qui acceptait de jouer contre lui. Dommage...
Il allait avoir 15 ans, et il n'avait plus aucun moyen pour ramener un peu d'argent. Aussi il renonça à quelques petits choses qu'il pouvait se permettre auparavant. Mais, parallèlement, on avait finit par le respecter dans une certaine mesure. Dans le coin, certains commençaient à parler de lui comme de celui que le chance n'abandonne jamais, et fatalement comme celui qu'il était bon d'éviter... Non qu'il était particulièrement fort et qu'il savait écraser tous ceux qui se mettaient en travers de son chemin, mais il savait coûte que coûte retourner la situation à son avantage. Et son apparente "chance" y aidait bien, même si c'était en vérité un hasard un peu forcé de la main d'Eliott lui même... Après tout, la fin justifiait les moyens, et Eliott était loin d'être bête.

Il n'avait pas beaucoup d'amis, si ce n'était un complice des plus malicieux et fourbe, Trevor. Le jeune homme avait réussit à le duper par le passé pour lui soutirer un peu d'argent. Depuis, les deux s'étaient rapprochés mutuellement intrigués par l'autre, plus par souci de compétition que d'amitié. Mais voilà que le temps passant avait finit par napper leur relation d'un brin de complicité qui finalement ne leur déplaisait pas tant que ça. Après tout ils étaient bien plus efficace ensemble, et pesaient plus auprès des autres à deux. Prenant une petite place dans son coeur, on pouvait aussi compter Trinity. C'était une jeune fille qui, en dépit de ses manières et de son caractère très masculin, n'en restait pas moins élégante et gracieuse à sa façon. Elle, contrairement à ses deux confrère qu'elle fréquentait plutôt souvent, n'était pas faite pour jouer en finesse. Elle était droite, tout comme Eliott, mais dans un sens bien plus brutal et violent. Si elle voulait dire quelque chose, elle le disait. Et il était rare qu'elle veuille grader quelque chose pour elle même... Si elle voulait obtenir quelque chose, elle faisait tout pour, et usait très peu de chemin dérobés pour cela... Mais elle était elle, et c'était le plus important. Si Trevor et Eliott s'efforçait de la maîtriser de temps à autre, principalement lorsqu'ils savaient qu'elle ne gagnerait pas ainsi, il aimait parfois la lâcher tel un fauve qui bondissait sur sa proie. C'était nécessaire, et ça défoulait aussi ! Au besoin, il arrivait qu'Eliott lui prête main forte. Mais c'était on ne peut plus rare, et ce n'était pas pour déplaire au jeune homme. Si Trinity aimait à se mouiller, ses deux confrères gardaient ses arrières, et avoir à le faire pour Eliott également devenait délicat et compliqué...
Mais ainsi les trois se complétaient plutôt bien. Et tout autre personne qu'Eliott pouvait fréquenter, plus par nécessité qu'autre chose, n'avait aucun poids pour ce dernier. Ils étaient trois, et rien d'autre n'importait. Ils coulait dans leur veine ce genre de sentiment que des adolescent trop confiant pouvait ressentir. C'était comme si rien ne pouvait les arrêter. Et cela aurait été tellement mieux pour eux que rien ne le face. Effectivement...

******

Un jour, Eliott rentrait au pas de course du collège. Il était passé en troisième il y avait deux semaines de cela, et prenait ses 16 ans ce soir même. Seulement, il était rentré tard, et ne devait pas tarder. Mais en chemin, il tomba sur une poignée de personnes s'agitait un peu trop à son goût... Ce n'était pas de ces gens qui dépouillaient les moindres gamins passant malheureusement par là, non. Ils étaient bien trop nombreux pour ça, et ils semblaient aussi un brin rancuniers et mauvais sur le coup... Ce n'étaient pas des dealers lambda non plus. Malgré son jeune âge, Eliott avait apprit à les reconnaître et à les fuir comme la peste. Sa mère avait tout fait pour, et lui aurait filé une sacré raclé s'il avait désobéit ! Mais si ce n'était ni l'un ni l'autre, qu'est ce que c'était ? Intrigué, Eliott avança à demi pas, fébrile et inquiet. Il ne devait pas y aller : au fond de lui il le savait. Mais quelque chose, une irrémédiable curiosité, le forçait au contraire. Aussi il finit par se retrouver à 4 mètres, puis 3, puis 2, puis 1.
Et il vit. Une poignée de types plutôt baraqués, et armés pour la plus part de barre de fers, frappaient sans retenu une masse informe par terre. La pauvre chose semblait humaines, mais on ne peut plus mal. Elle portait une sorte de veste bleu cassée et un jean lambda. Il... il... Trevor ? C'était lui ! Dès qu'il le reconnut, Eliott fut brutalement frappé au ventre. Foudroyant alors le jeune homme d'un coup, une sorte de reflet lui traversa la rétine. C'était une sorte de métal qui réfléchissait la lumière du Soleil couchant. Un objet tenu par l'un des agresseurs. Un couteau... Passant frénétiquement son regard de l'arme à Trevor, Eliott tilta alors que son confrère était recouvert de sang...
Interdit et sidéré, le jeune homme resta là un instant, figé au beau milieu de la rue, à deux pas de cette scène d'horreur. Que faire ? Il était seul, et les rares personnes qui passaient par là faisait comme s'ils ne voyaient rien. Trinity n'était pas là, et leurs adversaires du jour étaient beaucoup trop forts : c'était certains. Mais, merde ! Eliott ne pouvait pas supporter de voir ça plus longtemps. C'était Trevor quand même !

Se précipitant alors après quelques secondes vers les agresseurs dans un cri de désespoir certain, Eliott tenta de frapper l'un des types. Mais son élan de courage fut brutalement stoppé lorsque ce dernier bloqua son poing du creux de la main.
"A quoi tu jour toi au juste ? brailla-t-il tandis que l'agresseur au couteau s'approchait nonchalamment du garçon."
Et dans la foulé, le pauvre enfant sentit des doigts serrer son cou pour le soulever en l'air, et une lame froide s'enfoncer dans le bas de son abdomen. Terrifié, son regard écarquillé se posa alors sur Trevor. Il ne bougeait pas, si bien qu'Eliott n'aurait put dire s'il était inconscient ou mort.
Mais...merde ! Qu'est ce qu'il se passait en fait ? Eliott, tétanisé et tremblant , n'osait plus bouger. De toute façon, ses muscles le lâchaient lentement un à un, et ce sans qu'il n'ait aucun contrôle dessus. Qu'est ce qu'il se passait merde ! Peu à peu, son corps pendait un peu plus sans résistance. Et les quelques passants qui n'avaient pas encore choisit de faire un petit détour étaient tenus à l'écart par les regards mauvais des agresseurs. Merde... merde, merde ! Au moins, Eliott aurait put espérer que Trevor puisse s'enfuir de par sa diversion. Mais là, tout espoir était perdu. Il ne pouvait plus rien faire, et ce même s'il aurait voulut tenter quoi que ce soit. Peut-être était ce mieux de ne rien faire et de subir plutôt que de supporter une fureur encore plus grande encore. Merde mais qu'est ce que Trevor avait fait pour mériter ça ? Même si au premier abord Eliott aurait put jurer de sa bonne fois, il finit par en douter au vu des moyens déployés pour lui faire payer.
Seconde après seconde, une montagne de questions s'empilait dans la tête du pauvre garçon, tendit qu'une avalanche de coups s'abattaient sur son corps. Merde ! Il sentait, mais en même temps il ne sentait pas. Mais qu'est ce qu'il se passait ! Pas le temps de le découvrir. En un instant sa vu se brouilla pour tomber dans le vide, et ses oreilles sifflaient pour finalement s'heurter au silence.

A son réveil, Eliott se retrouva dans une sorte de sous sol désaffecté sombre et humide. Il fréquentait peu -le moins possible- les sous sols communs et abandonnés des immeubles, si bien qu'il lui était impossible de reconnaître le lieu. Seulement, au vu du coté étriqué et renfermé de l'endroit, peu de monde devait s'y aventurer. C'était un véritable coupe-gorge... D'ailleurs, Eliott chercha directement un moyen pour se sortir d'ici. Mais alors qu'il cherchais à se relever, il remarqua qu'il était ligoté... Et une plaie ouverte au bas de son abdomen le titilla avec une cruauté certaine. Le sang épais et visqueux en échappait sans restriction. Merde... A coté de lui, Trevor gisait là. Mais il semblait vivant et respirait profondément, comme s'il dormait. Ok. Rester calme, et réfléchir à une solution simple et pratique pour se tirer de tout ce merdier. C'était le plan d'Eliott. Pour commencer, il retourna Trevor sur le dos le plus délicatement possible. Il était lui aussi blessé. Une plaie sur le torse, deux sur l'abdomen, et deux entailles profondes sur le visage. Elles étaient en diagonale, et plus marquées entre les deux yeux ou elles se rencontraient. Une véritable croix de sang dégoulinait sur son visage.
Merde ces enfoirées allaient le payer ! Sur le coup Eliott se le jura, juste avant que sa blessure ne le relance et le torde en deux. Il bougeait trop : il le savait. Mais, en même temps il devait sortir d'ici, et le jeune garçon ne comptait pas sur les ravisseurs pour les laisser s'en aller tranquillement et sans problème. Eliott ne comptait sur personne, ou presque. Il préférait se débrouiller par lui même, et ce qu'il connaissait de la vie lui avait montré qu'il avait plutôt raison. Aussi il essaya de réveiller Trevor en le secouant, voir même en le frappant. Cela lui faisait mal de faire ça, mais il le remercierait un jour. Eliott le savait : nécessité faisait loi. Pour ce faire, hors de question de crier : il risquait de montrer à leur ravisseurs qu'il était éveillés. Mais il gesticula tant et si plus qu'il peina à rester silencieux.

Pire encore, il finit par faire tomber une barre de fer qui reposait négligemment sur le mur derrière lui. Le vacarme qui s'en suivit lui explosa les tympans et effrita ses nerfs. Mais cela avait semblé réveiller Trevor. Se dernier, confus et faible, commençait à contracter ses paupière dans un grognement sourd et fatigué
"Trevor, Trevor ! murmura Eliott d'un ton pressé et tendu.
-Quo..."

Sans même avoir le temps de finir sa phrase, Trevor bougea un peu, sentit la douleur lui monter à la tête, et tout lui revint. Soudainement frappé d'un éclair de tension, le jeune garçon chercha alors à comprendre où ils étaient. Mais son oeil droit resta clos, englué dans du sang coagulé.
"Merde, merde, merde ! commença-t-il a déblatérer d'un ton frénétique et paniqué.
-Chuuuuuuuttt, répliqua Eliott sans tarder."

Face à cela, son confrère se retourna vers lui, visiblement étonné de le voir.
"Qu'est, balbutia-t-il un peu fort, qu'est ce que tu fait là ? Et, et on est où ?"
Parcourut d'un soubresaut lui suppliant de ne pas trop faire de bruit, Eliott jeta frénétiquement un coup d'oeil vers tous les coins qui pourraient cacher une sortit -ou une entrée pour leurs agresseurs.
"J'ai voulus t'aider pardi, répliqua-t-il à voix base quoi qu'emprunt une once d'amertume. Et j'ai aucune idée d'où on est. Merde c'était qui ces types ? Qu'est ce qu'ils te veulent ?"
A ces mots, le regard globuleux et marqué par la douleur de Trevor se perdit dans un vide de gène.
"On doit bouger de là, répliqua-t-il d'un ton marqué d'un peu de remord. Je t'expliquerais après."
Sur le coup, Eliott voulut insister. Mais il n'avait tout de même pas tord : quoi qu'il en soit, ils semblaient plus qu'en danger ici. Mais Trevor, bien plus mal en points, perdait relativement beaucoup de sang et devait sortir vite d'ici. Aussi Eliott prit les devant en cherchant à détacher ses liens en premier. Et, après un bon moment de laborieuses et désespérées tentatives, il y parvint. Trevor put alors délier ses chevilles, tandis qu'Eliott cherchait déjà par où s'échapper. Deux sorties étaient visibles. Une porte de métal rouillé sur la gauche, et un couloir qui leur offrait un peu de lumière sur le droite. La porte était certainement fermée. En tout cas, si elles était ouverte, leurs ravisseurs étaient bien bêtes. Et Eliott n'avait pas pour habitude de sous estimer ses adversaires. Non il leur faudrait s'échapper par le couloir, et prier pour ne pas être interceptés... Ils avaient toutes leur ch...
Coupant net la réflexion du jeune garçon, des bruits de pas sourds et lugubre retentirent depuis la droite. Des gens venaient ! Paniqué, ce dernier posa un regard inquiet sur Trevor. Ils avaient peu de temps. Il devait le libérer et tenter tous les deux de s'enfuir par la porte !
Mais... quoi ? Interdit et terrifié, Trevor marqua un temps d'arrêt, juste avant de se ruer dessus, seul.. Quoi ? Décomposé, Eliott n'en revenait pas. Il avait confiance ! Il a risqué gros pour lui et lui l'abandonnait là, sans rien de plus ? Il n'en revenait pas. Eliott était amer et en colère, finissant même par apprécier de voir Trevor se heurter à une porte fermée. Bien fait pour lui. Ce chien !
La seconde suivante, une poignée d'homme débarquèrent dans la pièce, apparaissant un à un de derrière le mur du couloir collé à la salle. Rapidement, l'un d'entre eux récupéra Trevor, tandis qu'un second leva Eliott sans le moindre mal.

Merde, merde, merde ! Plus moyen de s'enfuir. Plus d'échappatoire. Eliott le savait, et en tremblait d'avance. Il ne savait toujours pas ce qu'il se passait, mais Trevor semblait dans un énorme merdier, et lui aussi à présent. Mais il finit par comprendre. Ces hommes finirent par se présenter, et prirent un malin plaisir à expliquer lentement toute l'affaire à Eliott. Une affaire de drogue et d'argent à rembourser. Ce n'était pas très clair, mais leur petite collaboration semblait avoir mal tournée. Merde ! Comment Trevor avait put se jeter dans ce genre d'embrouille ? Eliott n'en revenait pas : il pensait son confrère plus malin que ça. Mais ce n'était pas le cas. Et à présent, il fallait faire avec...
"Alors maintenant voilà comment ça va se passer, conclut l'homme qui semblait être leur chef. Trevor, tu va partir comme si ne rien n'était, rentrer chez toi, et nous ramener l'intégralité de ce que tu nous doit au plus vite. En attendant, ça sera l'autre qui prendra."
Sur ce, il claqua des doigts, et un de ses subalternes plaqua Eliott contre un mur. Un second se rapprocha, et récupéra une main noué dans le dos du jeune homme. Là, il sortit un briquet de sa poche, et l'alluma juste sous la chair de l'otage... La peau de sa main brûla lentement, arrachant à Eliott un cri rapidement étouffé par l'un des ravisseurs.
Trevor, décomposé, observa toute la scène d'un oeil hagard. C'était sa faute. Merde ! Finissant par déguerpir par le couloir, il ne fut même pas stoppé par ses créanciers. Après tout c'était prévu qu'il s'en aille, lui.

******

Mais pour Eliott, l'affaire était toute autre. Sa présence assurait aux dealers que Trevor reviendrait, et il ne se gardait surtout pas de presser le jeune homme... Aussi ils aimaient à enregistrer les cris de douleur du premier, juste pour les envoyer à leur débiteur. Un moyen de persuasion comme un autre... Leur outil ? Un briquet, et rien d'autre. Il auraient put certes diversifier les armes, mais l'effets en aurait été amoindrit. Le pauvre otage connaissait bien cet instrument à présent, et tremblait dès qu'il en entendait le petit bruit après à peine trois jours. Le petit "tchic" que produisait l'objet suffisait à le faire passer d'une passivité silencieuse à un angoisse sourd et cinglant. Ils finirent même par le filmer, allant toujours plus loin pour passer dans le "sensationnel" comme ils disaient. Aussi ils le brûlèrent un peu partout sur le corps, et finirent même par attaquer le visage...
Eliott, dut subir ces sévices pendant un moi entier. Un moi entier mal nourrit, à brûler et crier, déplacé de planque en planque la nuit. Il n'était jamais bien loin, quittant même rarement le quartier. Mais qui connaissait mieux les sous sols des bâtiments que les criminels qui y avaient élus domicile ? Personne.

Au terme de ces trente jours, Trevor revint avec l'argent. Il l'échangea contre Eliott, et les deux purent se rendre à l'hôpital. Non, Eliott refusait de se demander où son confrère avait trouver tout cet argent : c'était mieux. De toute façon, il n'avait pas la force de tirer ça au clair... Aussi il se contenta de suivre, fut prit en charge et reçut tous les soins nécessaires pour récupérer. On parvint même à faire disparaître ses brûlures, à l'exception de deux d'entre elles. Deux brûlures trop profondes et qui furent on ne peut plus douloureuses, deux brûlures sous chacun de ses yeux qui laissèrent une légère trace sombre sur sa peau. Trevor lui, s'en sortit avec une cicatrice en forme de croix entre les deux yeux.
Mais ils étaient en vie. Mais... merde !

******

Seulement la vie réclamait de reprendre, et les deux durent s'y faire. Trinity, que Trevor avait malgré lui mit au courant de ce qu'il se passait, sentit un second souffle de vie la traverser en retrouvant Eliott. Sa mère, qui s'était fait un sang d'encre pendant un moi, avait même finit par se demander s'il était encore vivant. Et bien entendu elle fut plus qu'heureuse de le retrouver. Tous s'efforçait de leur rentre la vie agréable, tandis qu'on cherchait à taire ce qu'il leur était arrivé. Ce n'était pas comme si ces crapules seraient arrêtés un jour. C'était malheureusement inévitable... Les deux avaient bien été interrogés, mais tout le monde savait que cela ne mènerait à rien... C'était la loi de Moon Road, la non loi plutôt. Ici, cela faisait bien longtemps qu'on désespérait de voir la justice enfin rendue. Mais on s'y était fait...
Au collège en revanche, ils furent accueillit en héro par certains, et en crapules par d'autres. Après tout, certains les voyaient comme des survivants, et d'autres comme de nouveaux soufifres pas très fréquentables... Pour les premiers leur survit relevait du miracle. Et pour les seconds elle relevait de la corruption. Une bien triste façon de penser, qui reflétait bien ce que la vie avait apprit à la société. C'était faux, mais cela aurait put être vrai que cela n'aurait même pas surprit Trevor et Eliott. Alors comment leur en vouloir ?
D'ailleurs, Eliott avait ravalé sa rancune. Trevor était peut être mauvais dans un sens. Mais c'était son ami. Et il avait besoin de quelqu'un.

Par rapport à cela d'ailleurs, Eliott avait une question qui le taraudait depuis un moment. Où Trevor avait trouvé tout cet argent ? Et en si peu de temps ?  Tandis qu'Eliott cherchait à extirper cette information à son confrère, ce dernier devenait de plus en plus vague, imprécis et surtout incohérent. C'était indigne de lui, ne pas tenir un simple mensonge jusqu'au bout d'ailleurs... Eliott s'inquiétait : ça n'annonçait rien de bon. Il sentait Trevor tomber dans de bien sombre travers, et voyait son mensonge comme un tentative pour ne pas les entraîner là dedans, Trinity et lui. Mais en même temps, son manque d'efficacité quant au fait de mentir était un véritable cri d'à l'aide. Donc que faire ? Le laisser se débrouiller, et le voir sombrer sans réagir ? Eliott s'y refusait. Mais... ah ! Le bruit si distinctif d'un briquet qui s'allume hantait toujours ses cauchemars. Il savait comment cela avait finit la dernière fois qu'il avait voulut l'aider, et ne pouvait passer outre. Les deux marques sous ses yeux, à présents bien cicatrisées et ressemblant ainsi à des sortes de gros grains de beautés allongés, en étaient la preuve indélébile.
Il fallait plus de forme, moins de fond. Il était bien beau de courir au secours d'un ami, mais si c'était fait sans savoir comment le sauver, c'était bien inutile. Aussi Eliott se plia au choix de Trevor et n'insista pas. En revanche, il s'employa à découvrir la vérité par lui même. Trevor était quelqu'un de bien, il en était persuadé et refusait de croire le contraire. Il ne l'aurait pas supporté de tout façon... Mais Trevor était du genre prudent. Il savait garder ses arrière et se méfier. Aussi Eliott fut surpris de parvenir à le prendre en filature aussi rapidement et facilement.

Pour se tirer d'affaire face à un gros dealer, il s'était offert à un autre... Eliott n'en revenait pas. Le pire était que pour se libérer d'un gros poisson, il s'était jeté dans la gueule d'un véritable requin. Trevor...

******

Mais que faire ? Là, Eliott risquait gros ne serait-ce que si quelqu'un découvrait qu'il savait. Aussi il se refusa à dire quoi que ce soit à Trevor, et une tension naquit dans leur trio plus aussi soudé qu'avant. Parmi eux, seule Trinity ne comprenait pas, et finit par s'insupporter face à cette situation. Ainsi Eliott ne trouva d'autres choix que de lui dire la vérité. Cela restait le meilleur moyen pour qu'elle cesse de faire trop de bruits et d'attirer l'attention...
Seulement, elle finit par vouloir agir, et confondre Trevor face à ses actions... Ainsi les deux parlèrent au troisième de ce qu'ils savaient. Et ce dernier renia tout en bloc, forcément... Mais, plus inquiétant encore, il semblait vraiment refuser de croire cela. Dans un sens, il ne remettait pas en cause son appartenance au réseau. Seulement, il semblait refuser de croire que ses deux confrères étaient au courant. S'en était presque obsessionnel pour lui... Il y avait quelque chose d'étrange, si bien qu'Eliott resta en retrait alors que Trinity bombardait le coupable de questions...
"Putain vous êtes lourds à la fin ! brailla brutalement Trevor, stoppant alors net Trinity."
Et il commença à s'éloigner pour rentrer chez lui, attirant l'attention des quelques passants qui traînaient dans le coin... Mais penser que cela pourrait arrêter la jeune fille aurait été mal la connaitre. Aussi Eliott la saisit rapidement par la bras.
"Du calme ! répliqua-t-il d'une voix volontairement étouffé. Tu tiens vraiment à nous foutre dans la merde ?"
A ces mots, la jeune fille se relâcha malgré elle. Après tout, il n'avait pas tord. Elle finit même par s'asseoir à coté de son confrère.
"Ok, ok, ok, répliqua-t-elle."
Un léger silence s'en suivit.
"Merde !"
Certes. Comme toute réponse, Eliott laissa légèrement balancer sa tête de haut en bas en signe d'approbation. Trinity, de son coté, semblait glisser lentement de colère à nervosité.
"Je, je suis pas vraiment tranquille avec cette affaire, reprit-elle ensuite. Je pourrais dormir chez toi cette nuit ?
-Ouè pas de soucis."

La jeune fille avait prit l'habitude de venir chez Eliott très souvent. Et si elle y passait peu de nuit en général, la mère du jeune homme ne rechignait pas trop face à une invité de dernière minute. Le père de la jeune fille, lui, n'était pas vraiment du genre regardant vis à vis des sorties de sa fille. Aussi cela ne fut pas trop compliqué.

Trinity passa alors chez elle pour prendre quelques affaires, et les deux se rendirent chez Eliott. Une fois arrivés, Elisa installa un matelas dans la chambre de son fils pour son ami. Elle qui acceptait déjà qu'ils dorment dans la même pièce, refusaient ce que soit dans le même lit. Il y avait des limites quand même.
Ainsi, la soirée passa tranquillement. Les deux jeunes abandonnèrent leur tension tandis que la mère se forçait un peu à veiller avec eux. Elle n'était pas le genre de parents que leurs enfants et leur amis évitaient. Mais ils jouaient souvent avec elle. Ainsi ils passèrent une bonne partie de la soirée à jouer aux cartes, et finirent sur les rares jeux de sociétés qu'ils avaient put acheter. Pas de jeux vidéos : ils n'avaient pas put s'en payer. Pas de devoirs pour ce soir. En cette veille de week-end, ils auraient tout le temps pour les faire.
Et il finirent par aller se coucher sans trop tarder non plus.

Mais au réveil, Eliott sentit que quelque chose n'allait pas. La lumière qui filtrait par les volets était très faible, trop faible pour être celle du Soleil. Ses paupières étaient vraiment lourdes et engourdies, tout comme ses muscles d'ailleurs. Il s'étaient réveillé en pleine nuit, comme ça ? Visiblement. Et il en comprit vite la raison : une odeur force et prenante lui attaquait la gorge.  Se relevant d'un bond, le jeune homme découvrit avec effroi une lueur bien trop forte briller sous la porte de sa chambre. Elle bougeait dans des dandinements imprévisibles. Eliott ne connaissant que trop cette lumière. Du feu... Parcourut d'un coup par un frisson d'effroi, il se jeta alors sur Trinity qui commençait à toussoter entre sommeil et réalité sous les effets de la fumée. Rapidement il l'a réveilla, et les deux posèrent une tissu sur leur bouche avant de sortir de la pièce aussi vite que possible. Là, il déboulèrent dans un couloir dont les tapisseries commençaient à brûler. Le sol, recouvert de carrelage, était encore en relativement bon état. Aussi ils le traversèrent sans perdre une instant, tombant rapidement sur Elisa qui s'était elle aussi réveillée.
Ils étaient presque arrivés dans le salon, mais la chaleur était déjà assez prenante pour leur monter à la tête. Les lueurs des flammes dansaient insidieusement et nonchalamment autour d'eux avec une violence imprévisible. La fumée était tellement épaisse qu'ils n'y voyaient presque rien. Eliott tremblant, peinait à garder son sang froid. Rien que cette brillance infernale éveillait en lui les plus sombres torpeurs qu'ils avaient dut subir. Les flammes, encore, encore, encore et encore ! Elles étaient là à n'en plus finir, comme si elles ne lâchaient jamais avant d'avoir achever leurs cibles. Et là, c'était Eliott. A croire qu'il était condamné à se consumer dans un feu allumé des mains de Trevor lui même. Merde ! Bien sur, cet apparent incendie pouvait être un simple accident. Mais sur le coup Eliott n'y croyait pas. Cette nuit et aussi rapidement répandu, comme par hasard ? C'était gros, trop gros.

Assez, assez, assez ! Eliott ne supportait plus ses flammes qui ne le lâchait plus. Ca le grattait même sous les yeux avec une insistance certaines. Ses brûlures se réveillaient visiblement. Aussi il incita Trinity et sa mère à avancer, puis prit la tête du groupe. L'appartement n'était pas bien grand, et au premier étage uniquement. Ils étaient presque sortie, presque ! Aussi il ne prit pas vraiment le temps d'analyse l'endroit avant de courir.
Seulement, en traversant le salon/cuisine, la cuisinière explosa... La déflagration était tellement grande qu'elle toucha Trinity, en fin de cortège... Elisa, elle, fut frappée également mais pouvait toujours bouger, et se contenta de retirer sa veste qui prenait feu. Eliott, surprit par le bruit, se retourna d'un coup. Et il put alors admirer Trinity dansant dans les flammes, brûler toute entière... Ses cris raisonnaient avec une cruelle puissance dans les oreilles du jeune homme, tandis que la lueur meurtrière des flammes s'engouffraient dans ses yeux écarquillés. La chair de la pauvre fille se consommait lentement tandis qu'Eliott commençait à céder à ses torpeurs passés. Non... non, non ! Comment ? Pourquoi !
Pas le temps, sans le laisser réagir, sa mère le saisit par le bras pour le tirer hors de la pièce. Ils n'étaient qu'à quelques pas de la porte d'entrée. Aussi le chemin fut rapide et Eliott n'eut même pas le temps de réagir qu'ils étaient déjà dehors. Mais, en chemin, il eut tout de même le temps de voir quelque chose. Une porte déjà ouverte et forcée. Ce n'était pas normal... C'était donc bien de la faute de Trevor. Il avait tué Trinity, il l'avait tué !
Confus et perdu entre rage et colère, Eliott descendit les marches dans lesquels sa mère l'avait poussé plus machinalement qu'autre chose. Tout autour d'eux, les flammes dansaient encore et toujours. C'était à croire qu'elles ne s'arrêteraient jamais. La chaleur les faisait littéralement cuir, si bien que Eliott aurait juré que sa peau commençait a brûler. Et il se grattait tellement sous les yeux, qu'ils aurait juré avoir du sang sous les ongles.
Que ça cesse, que ça cesse, que ça cesse, que ça... Quoi ?

******

La seconde suivante, Eliott rouvrait les yeux. Ou peut-être était-ce plus tard. Ou, c'est que. Prit d'une soudaine confusion, Eliott sentait sa vue floue qui se précisait de seconde en seconde. Mais l'endroit était bien trop lumineux pour être l'immeuble. Enfin, c'était lumineux dans les deux cas. Mais la lumière n'était pas la même. Dans la cage d'escalier, la lueur était rougeoyante et incertaine, là où celle qui perçait ses rétines en cet instant était blanche et stable. Lentement, il put en discerner les détailles, et comprendre là où il était. Un hôpital.
Et un finit par tous les expliquer. En fait, l'escalier s'était effondré, et ils avaient été retrouvés inconscients par les pompiers. Un incendie criminel qui partait de leur appartement. Eliott s'en était pas trop mal sortit. Ses quelques brûlures étaient été résorbées par chirurgie mais rien de plus. Seulement sa mère était gravement brûlée...

Eliott sortit en quelques semaines, mais Elisa quitta l'hôpital bien plus tard. Il était infirme, clouée sur un fauteuil pour le reste de ses jours. Pendant le chute, un gravas avait touché sa moelle osseuse.
Les deux furent relogés dans un quartier bourré de logement sociaux assez loin de la Moon Road. Eliott n'entra jamais au lycée. Il ne finit même pas sa troisième d'ailleurs, et se mit à travailler pour compenser l'invalidité de sa mère. Ils ne revirent jamais Trevor. Mais, en même temps, Eliott n'avait pas osé retourner dans son quartier. Lui n'était pas venu ni pour les voir à l'hôpital ni après. Aussi Eliott développa une immense rancoeur envers lui. Il se sentait bête, délaissé, mais surtout trahit. Pour le fois de trop peut-être Comment avait-il put ? Comment !
Et c'est ainsi que quatre années passèrent. Eliott enchaînaient petit boulot sur petit boulot sans grand entrain, tandis que sa mère se faisait un sang d'encre pour lui. Le jeune homme s'était refermé sur lui même, dans une colère comme une peur cinglante. Il avait peur du feu, une peur panique et cruelle, et c'était de sa faute. C'était la faute de l'une des deux seules personnes à qui y avait offert sa confiance. Et l'autre était morte à cause de lui.
Eliott était amers et blessé. Brisé peut être bien. Il vivait sans grand entrain à présent, et tentait de remonter une pente qu'il pensait infini. Sa peur des flammes le suivirent tout au long de ces quatre années. Mais quelque chose brûlait encore en lui. Une seule et unique pensée. Il voulait comprendre ce qu'il s'était passé. Il voulait savoir comment rebondir. Et il voulait, réellement cette fois, avancer.
Se venger ? Peut être bien.


Histoire (résumée) :
Eliott est né dans un petit quartier mal famé nommé communément Moon Road. Sans père, il vécu avec une mère qui trimait pour leur offrir une vie décente.
Prenant très rapidement le plis d'une existence peut aisée et peu confortable, il gagna en droiture et en intégrité. Pour lui, hors de question de dériver comme toutes ses crapules qui traînaient dans les rues. Il apprit à vivre, et à s'en sortir par les moyens qui lui était offert. Entre autre, il aimait bien arnaquer ses camarades de classe à des jeux d'argent. Mais il le fit très peu longtemps, finissant par ne plus trouver d'adversaires. Cela lui forgea tout de même une petite notoriété. Fallait pas se frotter à lui dans le collège diront nous.
Il s'était cependant fait quelques rares amis. Trevor, un jeune homme aussi malicieux et fourbe que lui, en faisait partie. D'abord en compétition face à lui pour savoir qui aurait le dernier mots questions coup de pute, ils finirent par développer une certaine complicité. L'union fait la force comme on dit. Se joignant à eux, il y avait aussi Trinity. En dépit de son caractère peu féminin et très rentre dedans, elle n'en restait pas moins élégante et gracieuse, à sa façon. Ses deux confrères savaient d'ailleurs apprécier cela, mais aimaient aussi sa complicité en temps que bras armé. Et elle aimait à foncer dans tous ce qui bougeait ! Ainsi ils se complétaient bien. C'était comme si rien en pouvait les arrêter. Ou presque...

Un jour, Eliott tomba sur un groupe qui agressait quelqu'un en pleine rue. Seulement, la victime était Trevor... Bien sûr, il voulut l'aider, mais fut rapidement stoppé et blessé à l'arme blanche. C'est alors qu'il perdit connaissance alors que Trevor gisait toujours au sol, inconscient ou mort.
Au réveil, ils étaient tous deux ligotés dans une sorte de sous sol. Et leurs ravisseurs rappliquèrent rapidement, expliquant alors tout, à peu près et à leur façon. Ils laissèrent alors Trevor, qui leur devait visiblement de l'argent, partir. Et il gardèrent Eliott en otage.
Là ils profitèrent de leur invité pour le torturer au briquet : un excellent moyen de pression pour Trevor...
Et ce dernier finit par revenir avec l'argent, argent sur lequel Eliott se refusa à poser des questions dans un premier temps. Ce dernier fut alors soigné de toutes ses brûlures, n'en gardant que qu'une cicatrice sous chacun de ses yeux. Trevor lui, en garda un en forme de croix entre ses deux yeux suite à deux blessures au couteau.

S'en suivit une période de doute, moment durant lequel tout le monde chercha à reprendre une vie plus ou moins paisible. Mais Eliott voulait savoir d'où venait cet argent. Et il dut prendre en filature Trevor pour le découvrir. Un autre dealer... plus important et dangereux cette fois qui plus est. Trevor traitait avec lui apparemment.. Et révéler cela à qui que ce soit mettait Eliott en grand danger. Aussi il chercha à garder le silence, mais les tensions résultantes le poussa à tout révéler à Trinity.
Cette dernière voulut confondre Trevor, mais suite à une belle dispute qui sema le doute dans l'esprit d'Eliott, rien ne vint. Seulement la jeune fille était inquiète, et se sentait plus tranquille à l'idée d'aller dormir chez son confrère.
Ainsi la soirée passa sans mal, et la nuit débuta sans problème apparent. Seulement un incendie les réveilla en pleine nuit. Dans leur fuite, il tombèrent sur la cuisinière qui explosa. Trinity fut prit dans la déflagration, et brûla en sein des flammes... Sa mère chercha alors à les faire sortir d'ici, sans laisser le temps à son fils de digérer. Mais les escaliers s'écroulèrent sous leurs pieds. Et la chute leur fit perdre connaissance.

A leur réveil, ils étaient dans un hôpital. On les avait récupéré visiblement. Et rapidement, on leur expliqua tout. L'incendie venait de leur appartement ,et était d'origine criminelle. A cet instant, Eliott comprit. Trevor...
De cet épreuve, Eliott en sortit sans sévices, mais sa mère se retrouva clouée dans un fauteuil... Les deux aménagèrent dans un quartier à logements sociaux, et Eliott se mit à travailler pour supporter l'invalidité de sa mère. Ainsi il n'entra jamais au lycée, et ne finit même pas sa troisième.
Il enchaîna petite boulot sur petite boulot pendant quatre ans, sans grand entrain. Il ne revit jamais Trevor, mais ne remit jamais les pieds sur la Moon Road. Son ex confrère, lui, ne vint jamais les voir après cela. Eliott se sentait trahit, délaissé, et se referma sur lui même. Il n'y avait alors qu'une seule chose qui importait dans la vie. Il voulait comprendre ce qu'il s'était passé. Il voulait savoir pourquoi. Et il voulait avancer. Passer à autre chose quelque part.
Et pour se faire : se venger ? Peut être bien...



Remarques a écrit:
Vala vala ce que ça donne pour le test. J'ai peur d'avoir fait un peu classique mais rien de plus ne me venait.

Comme vous le voyez je suis plutôt du genre à faire trop long en histoire et plus synthétique en caractère x). Du coup j'ai fais un résumé comme suggéré par Hlu pour voir ce que ça donnait. Et en soit ça fait un peu mal au cœur u.u Plus sérieusement je pense que ça peut être un bon compromit. Ne pas limiter la taille de l'histoire (ça frustrerait certains, comme moi x) ) mais au delà de X mots en histoire il faut faire une résumé ne dépassant pas X mots (peut être fonction de la taille de l'histoire de base d'ailleurs).
J'ai pas ailleurs préféré ne pas faire de description physique. C'est bien souvent une partie pas utilise je trouve puisque les avatars sont la pour ça. Après bien souvent si il y a un détaille de posture ou d’attitude, les joueurs ont tendance à le préciser en rp. Après on peut toujours en mettre une facultative pour ceux qui y sont attachés, mais personnellement je trouve pas ça obligatoire.
Du coup, pour le cas les leakers (qui forcément on une particularité physique à noter) j'ai pensé faire un petit "formulaire de leaker". Parce qui faut bien poser le truc à un moment quoi. Après on peut aussi y mettre plus de forme et poser ça moins "brute" x).
Détaille important dans le même secteur d'ailleurs. J'ai mis deux domaines pour la simple et bonne raison que j'hésitais entre les deux. Au final j'ai pensé que le domaine primaire était plus le domaine dans lequel il était, là ou le secondaire était plus celui vers lequel il voulait se rendre. Du coup, à voir si on peut implémenter ce principe de "chemin à parcourir" dans les domaines ou pas.
Après pour le caractère j'ai un peu tendance à pas assez détailler (je sais pas ce qu'il en est là), mais je dois admettre que je sais pas comment on pourrait diriger vers du détailles auquel les joueurs ne pourraient pas penser. Y a bien les questions genre, qu'est ce que le personnage aime, n'aime pas, passe sont temps à faire etc. Mais bien souvent, soit je les pose arbitrairement et ça aide pas, voir même ça me fait sortir du truc, soit je reprend des détailles de l'histoire et ça aide pas non plus x) (de mon coté en tout cas).

Vala vala ! Du coup vous en pensez quoi ?

PS : j'ai tenté de même des images pour rendre le truc plus agréable, mais mon ordi a définitivement voulut passer par la fenêtre. Donc je n'en ai pas mit --" . Désolé u.u .
avatar
Primâme
Jeu 8 Oct - 13:16
Alors, déjà merci pour la fiche, tu gères. J'apporterai des éléments de mon côté aussi et je vais pousser les autres fainéants à participer huhu...

Donc voilà mes réactions à chaud pendant la lecture.


Informations générales et spécifiques

Rien à dire sur le général, pas bête d'avoir posé le métier, si tant est qu'intérimaire en soi un.

Pour les spécifiques, tu n'es pas obligée de te limiter aux groupes que j'ai donné, en réalité j'organiserai ça comme une liste de check-box à cocher avec un nombre limiter à trois ou quatre. Mais c'est cool de l'avoir mis ceci-dit, c'est bien illustré par ce qui suit. Je les placerais dans une partie synthèse générale du perso qui permettrait un aperçu rapide.

Niveau de la marque en soi tu peux t'amuser à développer un peu sur la description. C'est encore une partie "meta", si tu ceux un truc spécifique c'est le moment. Mais ça peut également faire partie de la description physique. L'effet est bien décrit, n'hésite pas à l'associer à un mot ou un concept qui tient en peu de mots en plus de la descriptions des effets, ça aide à se faire une idée.

Pas bête non plus d'avoir pensé à indiquer s'il s'est déjà manifesté et la cause. Ça rentre encore une fois dans un aspect résumé/aperçu du personnage.



Caractère

Un caractère qui permet de bien cerner ce qui fait son principal sujet de préoccupation, et se concentre par là même sur le trauma à l'origine de son Leak. On sent bien sa rancœur, ses remords et son fatalisme vis-à-vis de cette expérience. Sa façon d'allier sa rédemption à sa chute est plutôt tragique, un Leaker pré-disposé pour en prendre plein la mouille.

Néanmoins, je regrette que tu te sois autant concentrée sur cet aspect précis. Le caractère est également une occasion pour montrer le personnage selon des jours un peu variés, de raconter quelles sont ses habitudes, son petit quotidien, ses réactions aux choses qu'il doit croiser régulièrement, et si au-delà de ce traumatisme il cache d'autres visions, d'autres envies.



Physique

Beuh... Pas de physique ?! Déception...

Bon, je suis d'accord sur le fait que l'avatar est souvent plus que suffisant pour la représentation simple du personnage, et que les postures sont décrites en RP. Mais s'il y a une chose que je dois bien rendre à la description physique, c'est qu'elle est rudement pratique pour définir et identifier la vision réellement visuelle qu'un joueur a de son personnage. Que ce soit par le style ou simplement par des éléments qu'il met plus en avant que d'autres, ça permet de laisser une idée sur les points d'attention à porter sur l'apparence du personnage et in extensio ce qui est remarquable chez lui ou ce qui lui tient à cœur.

Le physique est important en ce sens que ce n'est pas juste une photo décrite bout par bout mais bien un ensemble moyen du personnage dans un environnement neutre où on l'a conçu, toujours en train d'incuber plus ou moins. Et c'est aussi l'occasion de servir quelques anecdotes sur ses habitudes vestimentaires ou stylistiques, encore une fois pour le cerner. Je ne sais pas si tu te souviens de la description physique que j'avais faite pour Gray, mais c'était l'idée que j'avais derrière.

Gray - Physique (un poil long mais bon):
 



Histoire

BON ! J'ai commencé par le résumé, hu.

Bah il est cool ce résumé. On y trouve ce dont on a besoin sur la tournure du personnage. On sent bien sur certaines phrases qu'il s'agit d'un gros compressé (il y en a une que j'ai dû relire deux trois fois avant de la remettre correctement), mais l'essentiel est là et c'est ce qui compte. Malgré ce que tu en dis, on devine quand même assez bien l'ambiance du quartier un peu craignoss et la pression qui pèse sur les épaules de Eliott vis-à-vis de Trinity et surtout de Trevor. C'était rapide et plaisant à lire, j'y ai trouvé ce que je cherchais, et qui faisait suite à ce que tu avais laissé entendre lors de la partie Caractère.

Et du coup ça m'a mis en appétit pour lire l'histoire détaillée avec l'ambiance qui va bien et la mise en scène du démon.

En fait Trinity c'est Kaya quoi.
Beaucoup de "Merde" dans ces paragraphes.
Le mec il est attaché et blessé, mais il te dit quand même "pardi". Respect.
Wouah, un mois, carrément. Et genre personne est venu le chercher quoi.

Bon c'est vraiment longuet l'histoire. C'est un peu plus détaillé pour bien beaucoup plus de contenu et de temps à lire, et on a envie de sauter directement d'une scène importante à l'autre. Mais la scène de l'incendie est bien, c'est surtout celle-ci qui m'intéressait vu qu'elle conditionne tout ce qu'est Eliott aujourd'hui. Comme pour le résumé j'ai bien aimé que tu te concentres sur la tranche de vie plutôt que l'historique complet, après niveau infos on a rien de plus que dans le résumé donc c'est vraiment pour se mettre dans l'ambiance et le ressenti du perso (MERDE !). Bon je ferai pas de commentaire sur le style ou autre, ce n'est pas vraiment la question ici, mais voilà, c'est lu et sympa.

Dernier petit retour, concernant cette partie autant que le reste de la fiche, les fautes ! Incontournable. Rien de sévère en terme de compréhension, beaucoup de fautes d'accord mais un coup de BonPatron et c'est réglé pour ça, tu sais comment on fait.



DU COUP.

Encore merci pour la fiche, y a de la bonne marge pour l'interprétation du perso en terme d'historique et ça c'est cool. Niveau caractère comme je te l'ai dit avant, hésite pas à parler de son quotidien et de sa vision un peu générale du monde et des éléments qu'il fréquente. Tu peux même intégrer les éléments qui LE fréquentent dans une partie de l'historique dédiée, une liste des personnages qu'il côtoie ou a côtoyé, ça peut être sympa pour enrichir et laisser des portes ouvertes.

Je vais réfléchir à ce qu'on peut en sortir pour notre organisation, de toute manière on va en discuter tous ensemble pour voir ce qu'on veut sortir/ajouter/structurer. Mais c'est cool, la proto-fiche est simple et l'essentiel pour en faire un truc bien construit et abordable est là.

Voilà voilà, hésite pas à revenir sur ce que je t'ai dit !
avatar
Casseuse de tout
Ven 6 Nov - 13:47
Informations générales :
Nom : Grant.
Prénom : Eliott.
Age : 20 ans.
Métier : intérimaire / preneur de tout les petits boulots qui passent.
Résidence : dans la Cité.

Informations spécifiques :
Talent : Eliott est observateur. Très vite et dès son plus jeune age, il a sut analyser son entourage pour en tirer le meilleur et adapter son comportement en fonction. Et s'il a sut se reposer longtemps sur cette capacité, ses mésaventures lui ont apprit à remettre en question son assurance idiote qu'il s'était forgé et à pousser toujours plus loin les limites de ses analyses.
Domaine primaire (situation actuelle du personnage) : Peur, déni, blessure.
Domaine secondaire (visé par le personnage) : vengeance, justice, pouvoir.
Domaine ternaire (ce que le personnage craint de devenir) : terreur, dépression, torpeur.
Leak (marque) : une cicatrice sous chacun des ses yeux, restes de brûlures passées. Elles n'ont pas vraiment de forme particulière. On pourrait dire que ce sont des sortes de "larmes" qui coulent, peut être. Mais en y regardant de plus prêt, on pourrait presque croire que la peau grésillent encore très légèrement. Mais le peu de gens qui le voient pensent qu'ils ont délirés. Mais Eliott, lui, voient encore ces marques brûler, comme si elles étaient encore collées au briquet...
Leak (effet) : en crise, Eliott voit tout brûler autour de lui. Il brûle aussi lui même et en ressent toute la douleur. Sur un périmètre plus ou moins important selon l'ampleur de la crise d'Eliott, toute personne présente souffre des mêmes hallucinations.
Leak déjà manifesté ? : non
Cause du leak ? : trauma (double).


Caractère :
En apparence, Eliott n'est pas des ces gens qui font beaucoup de bruit et qui se la ramène sans arrêt. Après tout l'une des rares fois où il a céder aux cris ont brisés sa vie. Il est silencieux et discret. Il se contente simplement de faire en sorte qu'on soit respectueux envers lui, quand cela est possible et faisable, sans chercher une quelconque admiration. Pour lui, c'est bien suffisant. Cependant, il sait plier et céder lorsqu'il se sait inférieur : cette affaire avec Trevor le lui a apprit.

******

Il ne cherche pas particulièrement le pouvoir, mais il sait qu'il lui sera indispensable dans l'avenir. Il veut découvrir la vérité sur ce qui a détruit sa vie. Et sans vraiment se l'avouer, il veut se venger. Aussi il sait qu'il lui faudra du pouvoir pour se faire. Mais en acquérir le navre grandement. Si la vie et surtout survivre se résume au grappillage de puissance, et bien il a une piètre opinion de l'existence. Pour lui, ce genre de pratique est basse et vile. Pourquoi vivre n'est-il pas offert à tout le monde ? Si son expérience lui a apprit bien des choses pour s'en sortir, elle ne lui a pas encore offert la réponse à cette question.

Eliott est surtout quelqu'un de blessé. Dans son orgueil a prit peut être, mais c'est surtout qu'il voit sa vie comme brisée. Il ne s'est jamais vraiment remit de la mort de Trinity, ni même de son enlèvement, de l'incendie ou de l'état dans lequel s'est retrouvé sa mère. Il cherche tant bien que mal à avancer, mais il sait au plus profond de lui qu'il fait du surplace. Il sait que forcer déchire à chaque fois un peu plus la plaie béante qui n'a toujours pas cicatriser en lui. Sa rage envers Trevor l'aide à faire semblant, pour lui même du moins, mais il sens que cela ne peut durer éternellement. Il est en deuil de puis bien trop longtemps maintenant.

Il veut guérir. Mais il doit avoir le fin mot de l'histoire sur cette affaire pour pouvoir faire un trait dessus. Seulement pour cela, il doit faire preuve d'une force et d'une conviction qu'il n'a plus. Blessé, il a besoin de quelqu'un. Mais il ne veut pas se l'avouer. Après tout, son dernier ami a manqué de le tuer.
Le chemin vers sa guérison est celui qu'il voit comme le lac allant à la mort.

******

On ne peut pas vraiment dire qu'Eliott a conservé un brin d'innocence ou un tant soit peut d'optimisme. En même temps cela peut se comprendre. Il a une approche très défaitiste au quotidien, et a très souvent tendance à imaginer le pire quoi qu'il ait en face de lui... puis à imaginer encore pire, puisqu'il se pense jamais arrivé au bout de ses peines. Après tout, ce qui a vécu était bien plus affreux que ce qu'il aurait jamais put imaginer, alors il pense que le monde entier tourne comme ça. Il est un peu parano peut être, mais qui ne le serait pas après une trahison pareil ? Il n'a aucune idée de ce qui est arrivé réellement, et ne le saura peut être jamais. Mais pour lui il a été trahit. C'est un fait. Fait qui rend sa confiance très difficile à obtenir, et également d'une valeur inestimable. Mais la perdre une fois n'entraîne pas systématiquement la colère d'Eliott. Tout dépend de la personne qu'il a en face. S'il peut la soumettre et lui faire payer sans trop y perdre, il le fera. Mais si sa cible est trop forte, intouchable, ou si elle représente le moindre danger, il lâchera l'affaire. Il se moque de la lâcheté ou de l'honneur. Non qu'il soit mauvais ou particulièrement fourbe par pur plaisir, mais être en vie c'est déjà bien.

Eliott est quelqu'un de volontaire et de travailleur. Il vit d'une série de petits boulots et se donne à fond dans chacun d'entre eux, tant pour sa mère, mais aussi parce qu'il n'y a pas d'autre façon de bosser pour lui. Il est par ailleurs très attaché à sa mère, et s'efforce tant bien que mal à cacher la fatigue entraînée par son travail acharné. Un rôle des plus éreintant ? Peut-être mais il faut bien le tenir. Eliott au quotidien n'est qu'un rôle, une façade qu'il s'est crée. Il est avenant, courtois, poli: un mec lambda qui se fond dans le décor sans mal. Il est quelconque, une sécurité qui le rassure au moins un peu. Derrière, une méfiance cinglante et cruelle le bloque bien souvent pour ce qui est de sortir des relations conventionnelles qu'il se doit d'avoir pour ses différents boulots. Mais il fait mine d'aller bien, de vivre paisiblement sa vie.
Mais c'est une véritable bombe à retardement. Derrière tout cela, il n'a qu'une seule envie. Envoyer valser tout ce petite quotidien morne et fermé pour enfin en finir. Se battre et éradique le mal qui a détruit sa vie. Mettre fin à la délinquance. Une utopie ? Peut-être. Mais en mettant sa pierre à l'édifice, voir même en y offrant en sacrifice le peu qu'on a laissé de sa vie, il se dit que son existence aura peut être servit à quelque chose. Un peu, une toute petite goutte dans un océan plutôt que beaucoup de néant. Tuer le mal par le mal, tomber dans les mêmes travers que ces monstres pour les vaincre. Un combat bien vint et perdu d'avance. Mais Eliott veut quand même essayer. Il n'est plus à ça prêt.



Description physique :
Une braise, perdue dans une immensité d'obscurité sans limite. Eliott brûle, se consume et scintille d'un certain espoir. Impassible, il demeure en apparence inébranlable. Ses yeux d'un vert-bleu luisant véhicule un regard droit et fort, surligné par de fins et nets sourcils rougeoyants. Entre les deux, un nez un brin allongé sur la racine surplombe deux lèvres fines et étonnamment dépigmentées, de la pâleur d'un métal chauffé à blanc. Elles sont à peines plus sombres que sa peau d'une teinte légèrement mâte. Brisant sous chacun de ses yeux l'uniformité de sa peau, deux cicatrices marquent son visage. Légèrement allongées et violacées, ces vieilles brûlures n'ont pas de forme géométrique particulières. Elles ressemblent à des sortes que gouttes, les larmes du brasier de ses cheveux rouges et coiffés en pic vers l'arrière.

Une silhouette aussi longiligne et fine qu'une flammèche dansante. Eliott s'habille constamment de noir, de vêtements peu amples sans pour autant être particulièrement moulants. Il ne porte aucun bijou particulier et rien de pimp. Le plus souvent, il porte des chaussures épaisses et noirs du genre boots d'hiver.
Eliott n'a pas vraiment de prestance dans sa démarche. Il n'a ni le front haut, ni le pas mesuré et élégant dans le sens le plus pur. Mais il émane de lui une certains classe. Ses mouvements légèrement désarticulés et à  l'apparence une brin négligente lui donne un petit air de "bad guise". Mais en vérité, il n'est que la victime de certains d'entre eux. La seule différence entre ces racailles et Eliott est certainement le port de sa tête. Eliott rase le sol du regard, de peur que la hauteur ne lui donne le vertige. De peur de tomber dans des flammes plus ardentes encore que celles lui l'ont brisées. Des flammes qui pourrait le tuer...



Entourage :
Elisa : Sa mère. Si la plus part des ados sont souvent en rébellion et en opposition face à leur parents, Eliott s'est toujours refusé de se battre contre elle. Il ne connait pas son père, et Elisa ne lui en a jamais parlé. Aussi les liens entre les deux se sont resserrés, tant face à la solitude que face à l'adversité. Ils ne roulent pas sur l'or. Alors ils ne peuvent se permettre de ne pas s'entraider et se soutenir.
Elisa s'est toujours inquiété pour Eliott. Elle ne voulait pas le voir sombrer dans les sombres travers qui parsemaient le coin où ils habitaient. Mais elle a échoué, et le regrette encore aujourd'hui. Et si Eliott regrette, lui, de la voir clouer dans un fauteuil roulant des suites de l'incendie, elle se moque de son sort. Elle l'a mérité. La seule chose qui lui fend le cœur est que ce soit Eliott lui même qui ait a trimer pour supporter son état. Elle aurait préféré mourir, à la place de Trinity peut être. Eliott s'en serait mieux sortit sans mère qu'avec une dans cet état. Et peut être que son ami serait toujours en vie ainsi...

Trinity : Trinity est une jeune fille qu'Eliott a rencontré au collège. Une brute. Pour ainsi dire. Si les deux confrères de la jeune filles avaient plus tendance à jouer en finesse, à contourner les problèmes pour ne pas les attaquer de front, et ainsi les franchir à moindre mal, ce n'est pas tout à fait son cas à elle. Elle fonce dans le tas, et refuse de penser aux répercutions. Ça à marché, pendant un temps. Elle fonçait, là ou Trevor et Eliott assuraient ses arrières. Mais son manque de réflexion l'a totalement fait passer à coté des problèmes que les deux jeunes hommes avaient. Et les découvrir un peu trop tard l'ont rapidement fait déchanter. Dormir chez Eliott parce qu'elle n'était pas tranquille ? Bonne idée, ou presque. Le karma à lui seul à suffit à la tuer dans l'incendie qui éclata cette nuit là...
Aujourd'hui, Eliott porte encore sa mort comme un plaie béante. Un deuil qu'il n'a pas sut supporter, et qui a laissé une marque dans son trauma. Il n'a pas accepté sa mort, peut être parce qu'il prend le fuyard de Trevor pour responsable...

Trevor : Un ami, et bien plus. Non qu'ils aient tout deux une relation particulièrement proche, mais disons que c'est plus compliqué que cela. Trevor, un rival puis allié. Mais Eliott ne s'attendait pas à ce que le jeune homme lui pose autant de soucis. Eliott à douillé pour lui, plus par un malheureux concours de circonstances qu'autre chose d'ailleurs. Il a souffert et enduré bien des choses à cause de tords qui n'étaient pas les siens. Mais tout au long de ce mois de séquestration, il espérait que Trevor était resté le même. Il s'est même interdit à le fuir après cela. Mais il a peut être un peu trop chercher à comprendre comment Trevor avait trouvé l'argent nécessaire à le faire libérer. L'erreur de trop. Un incendie. Trinity morte. Elisa handicapée à vie. Tervor évaporé dans les airs. C'est ça faute. Encore aujourd'hui, Eliott en est persuadé. Mais il n'a pas le courage de le retrouver pour tirer tout ça au clair...


Remarques a écrit:
Vala vala quelques ajouts pour préciser la forme et aider à formater les fiches.
Pour la forme de la marque : certes j'ai précisé dans un détaille de l'histoire mais j'ai oublié de le mettre là XD. Du coup, après expérimentation en jdr, j'ai tenté un "effet visuel" en pensant que ça restait dans le ton de ce qui a été fait. Vala vala tentative random bonjour XD.
Pour le caractère, j'ai beaucoup précisé, mais j'ai vraiment du mal à m'éloigner du trauma en fait. Je pense que ça reste un cas à pas oublier : les leaker de type trauma baaaa sont très vite définit uniquement par leur trauma, et du coup si on fait pas gaffe avec un perso comme ça on reste que la dessus et on s'en éloigne pas. Du coup la composition de la fiche devra aider à s'en éloigner. Après faudra voir le détaille mais dans l'idée déjà je pense qu'il faudrait garder ça en tête (pour l'avoir expérimenté x) ).
Pour le physique, oui bon d'accord j'avoue que tu m'a convaincu. Mais je m'ennui toujours autant à les écrire y a pas moyen o-o. Bon du coup j'ai fais un effort... je sais pas si c'est très concluant...
Pour l'entourage du perso j'aime beaucoup l'idée, pour l'avoir testé x). Ça permet de retrouver un élément rapidement et sans mal. Par contre, petit détaille plus formel qu'autre chose : on a vite tendance à "spoil" l'histoire dans cette partie. Aussi je pense qu'il faudra la mettre après l'histoire (détaillé ET résumé donc) pour éviter des redites et/ou de gâcher la lecture des fiches).

Vala vala !
avatar
Casseuse de tout
Sam 14 Nov - 23:57
Du coup ! Je me permet de tirer une sorte de plan pour les fiches de leakers que voici :


Plan a écrit:
Informations générales :
Nom :
Prénom :
Age :
Métier :
Lieu de résidence actuel :

Informations spécifiques / Leak :
Talent :
Domaine primaire :
Domaine secondaire :
Domaine ternaire :
(Les domaines sont composés de trois noms communs liés ou allant bien ensemble, qui ont pour but de peindre un état d'esprit et un environnement présent rêvé ou crains du personnage. Le domaine primaire représentera la situation actuelle de votre personnage, là ou le domaine secondaire marquera plus le but de ce dernier. Le domaine ternaire, lui, montrera ses plus grande peurs, des travers où un état d'esprit dans lequel il crains de tomber, et qu'il fera tout pour éviter)
Leak physique (n'hésitez pas à préciser la forme de la marque, mais aussi sa couleur, sa localisation, si elle est très visible ou pas...) :
Effets du leak (n'hésitez pas à préciser les étapes lors de la manifestation du leak sur l'environnement, si cette dite manifestation peut varier en fonction du milieu, si des différences d'effets sont notables entre le dit leaker et les victimes environnantes de son leak) :
Le leak s'est-il déjà manifesté ? : oui / non
Comment le leak s'est-il créé ? (cela peut être dut à un trauma subit par le leaker, s'être formé de lui même au court de la vie de ce dernier, ou il peut tout simplement être né avec) :

Physique :

Histoire (aucune contrainte de taille posée ici, même s'il est conseillé de ne pas faire trop court) :

Histoire résumée (par souci d'accessibilité, un résumé de maximum 2 500 mots est demandé pour toute histoire dépassant les 6 000 mots) :

Entourage du personnage ( ici une liste libre des gens côtoyé ou ayant été côtoyé par le personnage est demandé. Pour chaque, quelques mots et précisions pourront être apportées) :

Caractère :





Le but n'était pas vraiment d'être précis. Pour cela je n'ai rien à ajouté de plus comparé au drive de Hlu que voici . Ceci était plus pour savoir si l'ordre des éléments était judicieux. Notamment pour rendre la lecture de la fiche fluide et qu'il n'y ait pas de "spoil" d'une étape sur l'autre (je pense à l'histoire principalement).

Vala vala !

Je ne pense pas particulièrement revenir sur les détailles de cette fiche : je pense que l'essentiel a été travaillé pour en tirer un plan intéressant.
Après, Hlu avait parlé de questions qui composerait la fiche. Mais je dois avouer que sèche pour le moment à ce sujet o-o . J'y réfléchit et reviens plus tard !
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fiche technique de Lion Damon [ Validée ]
» Fiche Technique d'Ryuuma !
» [Validée]Fiche Technique de Krone Takeshi
» Fiche technique et news de Stay with me
» Fiche Technique de Minami

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Spheres :: Zones RP-